Un zeste de cuisine japonaise dans ta boîte email Tous les 15 jours.

Bienvenue sur Umikan le Blog 🍊 pour apprendre à

cuisiner japonais

en un zeste

Et si on bousculait un peu tes habitudes culinaires avec une recette légère et délicieusement exotique. C’est parfait pour la période estivale : l’Aubergine marinée à la japonaise, avec une touche de gingembre et de sésame.

Pour la réaliser, je me suis penchée sur celle qu’on trouve dans les pages savoureuses de « Japon, le livre de cuisine » de Nancy Singleton Hachisu. J’ai choisi de partager avec toi cette recette de Nasu no shôga hitashi, une façon authentique et simple de transformer l’aubergine, loin des classiques saveurs provençales.

On va marier le fondant d’une aubergine aux arômes subtils du gingembre et du sésame. Ainsi, cette petite pépite accompagnera à merveille tes grillades de barbecue ou ton bouillon de nouilles fraiches. L’objectif, t’apporter une touche d’exotisme et de légèreté à ton plateau repas traditionnel nippon.

Avant de plonger dans le vif du sujet, je te propose un petit tour d’horizon des condiments qui vont donner vie à notre plat et des ustensiles qui vont nous être utiles. Alors, enfile ton tablier, je t’emmène dans ma cuisine !

Nasu no shôga hitashi, l’aubergine marinée au gingembre

Récemment, on s’est attelés à réaliser des aubergines à la japonaise avec une sauce au miso qu’on appelle le Nasu dengaku. Un classique de plus en plus répandu !

Aujourd’hui, on va explorer une autre facette tout aussi délicieuse de ce légume emblématique : le Nasu no shôga hitashi なすの生姜浸し. En effet, ce plat, dont le nom révèle toute la simplicité et la finesse de la cuisine japonaise, est une merveille printanière et estivale qui va éveiller tes papilles.

« Nasu », comme tu le sais peut être, c’est « l’aubergine » en japonais. Ce légume versatile est adoré dans de nombreuses cultures et le Japon ne fait pas exception.

« Shôga », c’est le « gingembre », cet ingrédient piquant et aromatique de la cuisine asiatique. Finalement « hitashi » ça veut dire « tremper » au pays du soleil levant.

Alors, littéralement, on parle « d’aubergine trempée dans le gingembre ». Mais ne te laisse pas tromper par cette simplicité apparente. En réalité, ce plat est un subtil mélange de textures et de saveurs, grâce à l’ajout de sésame noir et blanc qui apporte cette touche de sophistication.

La particularité de l’aubergine marinée à la japonaise

L’aubergine cuisinée à la japonaise gagne de plus en plus en popularité. D’ailleurs si tu as adoré le Nasu dengaku, tu vas être enchanté par cette version plus légère.

Pourquoi plus légère, tu demandes ? Tout simplement parce que dans le Nasu no shôga hitashi, la sauce est ajoutée juste à la fin. Ainsi cette différence permet à l’aubergine de conserver toute sa texture et son goût, sans être submergée.

Aussi un autre point génial de cette recette, c’est sa versatilité. En effet, tu peux savourer ce plat chaud, juste sorti de la poêle, ou à température ambiante. C’est donc une recette parfaite pour ces journées où tu préfères un repas sans chichis mais toujours gourmand.

graines de sésame noir et blanc

L’aubergine marinée aux condiments japonais

Penchons-nous sur star de notre recette : l’aubergine.

Au Japon, les aubergines sont reconnues pour leur forme longue et fine, un peu différentes de celles que tu as l’habitude de voir. De juin à octobre, elles trônent fièrement sur les étals des marchés et dans les épiceries spécialisées asiatiques. Mais si tu ne trouves pas d’aubergine japonaise, pas de panique ! Les aubergines italiennes, rondes ou ovales, plus faciles  à trouver, feront tout aussi bien l’affaire. En effet, il suffira simplement de les couper en morceaux d’environ 1,5 cm, peu importe leur forme.

Pour cette recette, on garde la peau de l’aubergine. C’est une petite astuce pour profiter pleinement de ses bons nutriments, de ses fibres et de ses vertus détoxifiantes. C’est un légume-fruit qui a vraiment tout pour plaire !

Dans la gastronomie japonaise, l’aubergine est un peu comme un couteau suisse : bonne pour la santé et incroyablement polyvalente. C’est à dire que tu peux aussi bien la toaster, la poêler, la bouillir, la cuire à la vapeur, ou même la frire. Cette versatilité ouvre un monde de possibilités créatives pour tout cuisinier.

Et puis, il y a sa chair, charnue et spongieuse, parfaite pour les marinades. Ainsi elle absorbe généreusement les bouillons, se gorgeant de sauce au soja, au miso ou de vinaigre. Ces condiments, riches en umami, transforment l’aubergine en une véritable éponge à saveurs. C’est cette capacité d’absorption qui rend l’aubergine si spéciale et incontournable dans notre recette du jour.

Aubergine gingembre et plat d'aubergine marinée

Les condiments de la recette

Pour rendre ce plat d’aubergine marinée à la japonaise absolument divin, il nous faut parler des autres stars de la recette : nos condiments.

Commençons par le sésame noir et le sésame blanc. Ce ne sont pas juste des graines décoratives. En fait elles sont essentielles dans la cuisine japonaise. Bien qu’issues de plantes distinctes, elles partagent une place de choix dans de nombreux plats.

Le sésame blanc, avec son goût subtil, et le sésame noir, au parfum plus profond et intense, apportent une touche finale parfaite. Et un petit secret de chef : on les toaste à sec pour intensifier leur arôme.

Puis, il y a la sauce soja claire, ce nectar emblématique de la cuisine japonaise. Pour notre recette, on choisit la sauce soja claire, parfaite pour les marinades et les trempages. A l’inverse, on priviligiera sa cousine plus foncée pour les ragoûts et les plats mijotés.

Enfin, n’oublions pas le Hon Mirin, cet alcool de riz si particulier. Moins alcoolisé que le saké, il est enrichi en amidon de maïs, ce qui lui donne ce goût sucré et sirupeux. Si tu n’en as pas sous la main, pas de souci, je t’ai déjà partagé des alternatives dans un précédent article.

Et enfin, le gingembre. Ce condiment devrait toujours avoir sa place dans ta cuisine. Pour cette recette, c’est le gingembre frais qui fait toute la différence. Tu peux l’éplucher facilement avec le tranchant d’une cuillère. C’est mon astuce pratique pour atteindre tous les recoins de cette racine. Ensuite, râpé, il se transforme en une purée juteuse qui sublimera ton plat d’une saveur fraîche et piquante.

Condiments pour aubergine marinée à la japonaise

Le mortier japonais: Suribachi

Maintenant, parlons d’un outil spécial qui va faire toute la différence dans la préparation de notre plat : le Suribachi. On l’utilise accompagné de son fidèle partenaire, le surikogi.

Tu connais probablement le mortier et son pilon. Ce sont des ustensiles classiques dans de nombreuses cuisines. Mais le Suribachi, c’est une autre histoire, une spécificité de la cuisine japonaise que tu vas adorer.

À première vue, il ressemble à n’importe quel autre mortier. Cependant l’intérieur du bol est rainuré, et c’est une particularité unique qui change tout. En effet, lorsque tu effectues des mouvements circulaires avec le surikogi, ce pilon traditionnel, ces rainures agissent comme de petites lames. Elles aident à broyer finement les herbes, les graines de sésame ou tout autre condiment. C’est donc cela qui permet de libérer pleinement leurs arômes et saveurs.

Cette technique, bien plus qu’un simple broyage, est une invitation à une expérience sensorielle unique. Ainsi en utilisant le Suribachi pour préparer notre recette, tu découvriras comment ces textures et ces parfums se fondent harmonieusement. Ainsi tu donneras à ton plat cet aspect authentique et riche en goût tant recherché dans la cuisine japonaise.

ingrédients pour aubergine marinée à la japonaise

Recette de l’aubergine marinée à la japonaise Nasu no shôga hitashi

Ingrédients pour 2 personnes :

  • 2 aubergines
  • 1 branches de cebette ou oignon nouveaux émincés
  • Huile de sésame

Pour la marinade au sésame

  • 1 CAS de graines de sésame blanc
  • 1 CAS de graine de sésame noir
  • 1.5 CAC de gingembre frais râpé
  • 1 CAS de sauce soja
  • 1.5 CAS de Hon mirin

Temps de préparation: 15 Minutes 

Niveau de difficulté: 💪🏼 Facile

Equipement nécessaire

Poêle

Suribachi (mortier japonais)

Râpe japonaise

Etapes de la recette

Préparer la marinade aux graines de sésame:
Faites chauffer une poêle à feu moyen-fort vide. Une fois bien chaude, éteingez le feu et versez les graines de sésame blanc et noir à sec jusqu’à en sentir les arômes. Cela devrait prendre quleques minutes. Ne cessez pas de remuer délicatement.
Transférez les graines cuites dans un suribachi (un mortier) et écrasez les grossièrement avec le surikogi (le pilon) en faisant des cercles. Une fois les graines bien écrasées, transférez les dans un bol.

D’abord râpez le morceau de gingembre après avoir retiré la peau avec  l’aide du tranchant d’une cuillère. Puis incorporez le gingembre dans le bol avec les graines de sésame. Ensuite ajoutez la sauce soja et le mirin. Enfin mélangez jusqu’à obtenir une émulsion.

Graines de sésame toastées
Graines de sésame suribachi et surikogi
Graines de sésame écrasées dans un suribachi

Préparer l’aubergine marinée:
Coupez les aubergines en morceaux d’1 cm environ.
Faites chauffer de l’huile de sésame dans une poêle. Déposez les carrés d’aubergines avec la cebette émincée. Couvrez pendant environ 6 min. Vérifiez la cuisson des aubergines et prolongez 1-2 min si besoin.
Servez les aubergines chaudes ou à température ambiante dans un plat et recouvrez de sauce.

Marinade au gingembre
Aubergine poêlée et marinade au sésame
Nasu no shôga hitashi

Je t’ai volontairement proposé une recette un peu différente de ce que tu trouveras ailleurs. L’utilisation du suribachi et des graines de sésame noir et blanc pourrait te sembler plutôt atypique. En réalité, c’est une pratique courante dans la cuisine nippone.

Avec cette recette, je t’invite à plonger dans un autre univers de la gastronomie japonaise, tout aussi riche et surprenant. Et puis, c’est l’occasion de briser l’image d’une cuisine technique et compliquée. Comme toujours, on choisira des ingrédients de qualité, de saison, et on prendra le temps de dresser un plat aussi beau que bon.

Et pourquoi ne pas improviser un peu ? Tu pourrais remplacer l’aubergine par de la courgette. Et même ajouter une touche piquante avec de l’huile épicée pour un peu plus de peps. Bref, cette aubergine marinée à la japonaise au gingembre et au sésame, c’est une recette à garder sous le coude et à réinventer au fil des saisons.

Marinade pour aubergine et ustensiles de cuisine

Voilà, c’était la recette du Nasu no shôga hitashi, l’aubergine marinée à la japonaise au gingembre et au sésame. N’hésites pas à me laisser un commentaire ci-dessous pour me partager tes idées, tes remarques ou me poser tes questions!

Une faute ou un information manquante? N’hésites pas à m’écrire pour que je puisse rectifier cela. On est humain!

Toi aussi, épices la vie de ton entourage en partageant cet article