Un zeste de cuisine japonaise dans ta boîte email Tous les 15 jours.

Bienvenue sur Umikan le Blog 🍊 pour apprendre à

cuisiner japonais

en un zeste

Envie d’une recette de soupe miso du printemps, facile et sans être un chef ?

Depuis la période Muromachi (1392-1573), la soupe miso, ou « miso shiru » comme on l’appelle au Japon, s’est ancrée dans la culture culinaire japonaise. Bien que simple comme un plat ordinaire du quotidien, il se révèle essentiel à l’alimentation.

Cette soupe servie à presque tous les repas, est légère et incroyablement savoureuse. En effet, elle joue un rôle central non seulement dans le maintien de l’hydratation, mais aussi comme un pilier de la santé et du bien-être.

La distinction de la soupe miso se trouve également dans ses origines et ses ingrédients. En fait, les cultures voisines telles que la Chine et la Corée ont inspiré ce bouillon. Néanmoins, le continent privilégient des bouillons à base de viandes de poulet ou de porc. Le Japon, en revanche, a suivi une autre voie.

Pendant des siècles, le pays a adopté une diète largement végétarienne. Cela l’a conduit à choisir des ingrédients différents pour ses bouillons. C’est pourquoi, le Japon utilise des produits marins comme les algues et le poisson. Il y ajoute également des produits terrestres, notamment les champignons.

Cette diversité d’ingrédients enrichit considérablement ses bouillons. Ces ingrédients naturels ne sont pas de simples additifs. Ils sont des exhausteurs de goût qui fondent la base du dashi, le bouillon essentiel à la soupe miso. C’est ainsi que ce plat simple devient une exploration de saveurs profondes et de traditions culinaires raffinées.

Je te dévoile les secrets de la soupe miso, une composition modeste en apparence mais riche d’histoire, de culture et de bienfaits pour la santé.

Adieu soupe miso industrielle

La soupe miso, c’est un vrai délice. Et, crois-moi, préparer cette spécialité japonaise chez toi est un jeu d’enfant ! Voici pourquoi je zappe les versions industrielles en sachet : rien ne vaut le goût et la fraîcheur d’une soupe faite maison. Et pas besoin d’être un chef pour ça, même si quelques produits japonais spécifiques sont indispensables.

En gros, la soupe miso c’est un bouillon savoureux, souvent à base d’algues. Parfois on l’enrichit de poisson ou de champignons. Dans ce bouillon, on fait mijoter des légumes, des algues, et du tofu pour un résultat à la fois sain et réconfortant.

Le tour de magie opère en fin de cuisson, quand on y ajoute la fameuse pâte miso. En effet, ce condiment est un condensé de soja, riz ou orge fermenté. C’edst lui qui confère à la soupe ce goût unique, salé et riche, tout en brouillant délicieusement la limpidité du bouillon.

Soupe miso du printemps faite maison

Comment manger de la soupe miso ?

Manger de la soupe miso, c’est embrasser une tradition japonaise riche et pleine de saveurs. En effet, cette soupe se glisse facilement à tous les repas, du matin au soir. C’est même un vrai plus pour ton hydratation et ton apport en nutriments, tout ça grâce au miso.

Non seulement elle favorise une bonne digestion, mais elle est aussi super légère. D’ailleurs, c’est tellement plus agréable et simple à savourer par rapport aux veloutés ou aux soupes de légumes européens, souvent plus lourds et crémeux.

Mais alors, comment la déguster comme il se doit ? Eh bien, la soupe miso ne se prend généralement pas en solitaire ; elle vient accompagner le reste du repas. On mange les légumes ou des morceaux de tofu à l’aide des baguettes. Quant au bouillon, c’est avec la main gauche qu’on porte le bol à ses lèvres pour le boire directement.

Oui, au Japon, la tradition veut qu’on « boive » la soupe plutôt qu’on ne la « mange ».

C’est tout un art, simple mais riche en gestuelle, qui transforme ce moment en une expérience culinaire unique.

Une soupe miso du printemps qui a du goût

Si tu as déjà entendu dire que la soupe miso manque de goût, laisse-moi te dire qu’on est probablement passé à côté de l’essentiel. En fait, une soupe miso pleine de saveurs, c’est tout sauf fade. Et le secret réside dans le respect de ses ingrédients fondamentaux. Jetons un œil ensemble sur ce qui fait la magie de ce plat.

D’abord, le miso, l’âme de la soupe : cette pâte de soja fermentée apporte une profondeur et une complexité de goût essentielles. Pour vraiment comprendre son rôle, il vaut le coup de se pencher sur les différents types de miso et leur qualité. Pour cela, je t’invite à parcourir l’article que j’ai écrit à ce sujet.

Ensuite, il y a le dashi, le bouillon qui sert de base à la soupe. Fait de copeaux de bonite séché et/ou d’algues, il est le fondement de la saveur umami qui caractérise tant la cuisine japonaise. En effet, les ingrédients secs sont infusés pour en extraire leur goût.

Enfin, les légumes de saison jouent aussi un rôle crucial. Changer de légumes selon les saisons ou les régions, c’est s’assurer que la soupe est toujours fraîche et pleine de nuances. C’est une des raisons pour lesquelles on peut consommer la soupe miso quotidiennement sans jamais s’en lasser.

Une soupe miso qui respecte ces fondamentaux, c’est une expérience gustative riche et variée. Elle est donc bien loin de l’idée reçue qu’elle serait insipide. Alors, oublie les versions industrielles et redécouvre ce plat traditionnel japonais dans toute sa splendeur.

Légumes du printemps pour soupe miso

Ce qu’on trouve dans la soupe miso au printemps

Quand on parle de soupe miso, on plonge dans un univers de saveurs spécifiques à la cuisine japonaise. Parfois, avec des ingrédients qu’on ne trouve pas toujours dans nos cuisines européennes. C’est avec ceux-là qu’on touchera du doigt la véritable cuisine japonaise.

  • Les Algues : dans le cas de la soupe miso, ce sont les algues Wakame que l’on utilise. Vertes, légères et un brin gluantes, elles se présentent souvent déshydratées, ce qui est super pratique pour les conserver. Un petit bain dans l’eau, et elles reprennent vie, prêtes à enrichir ta soupe de leurs bienfaits.
  • Poisson et les fruits de mer : la soupe miso obtenu à partir du dashi, un bouillon à base de produit de la mer. Il se marie naturellement avec les poissons et crustacés. Je conviens que cela puisse paraître surprenant de mettre du poisson dans un bouillon léger et claire pourtant c’est une pratique assez courante. En particulier lorsqu’on recherche des saveurs plus profondes.
  • Epices et condiments : La cuisine japonaise regorge d’épices et condiments qui permettent de rehausser les saveurs de ce plat. Zeste d’agrumes, sauce soja, gingembre, huile pimentée… En effet, la beauté de la soupe miso c’est qu’on peut se l’approprier selon ses préférences quitte à s’éloigner d’une version traditionnelle mais pourtant pas moins authentique.
Miso, tofu et algues pour soupe miso

Une soupe miso à chaque repas

Incorporer une soupe miso à chaque repas, c’est adopter une habitude alimentaire aux multiples bienfaits. Et pas seulement pour ceux qui cherchent à détoxifier leur organisme. En effet, au-delà de son rôle traditionnel dans la cuisine japonaise, la soupe miso se révèle être un excellent moyen de rester hydraté tout au long du jour. Ce qui est particulièrement intéressant pour ceux d’entre nous qui oublient parfois de boire suffisamment d’eau.

Mais ce n’est pas tout : légère et nourrissante, elle remplit l’estomac sans pour autant alourdir la digestion. Ce qui est pratique pour favoriser une alimentation plus modérée et consciente. De plus, elle offre une occasion parfaite d’intégrer des légumes de saison à son alimentation, boostant son apport en nutriments et en fibres de manière naturelle.

En bref, faire de la soupe miso un compagnon de chaque repas, c’est faire un choix intelligent pour ta santé, sans compromis sur le plaisir gustatif. Une pratique simple pour une grande différence dans ton bien-être quotidien.

Ingrédients pour soupe miso du printemps

Ma recette de soupe miso du printemps

Ingrédients pour 2 petits bols :

  • 300 ml de dashi (environ 2 petits bols)

  • ¼ d’oignon (jaune ou blanc)

  • 2 ou 3 champignons shiitake

  • ½ navet

  • 1 branche de cebette ou d’oignon nouveau

  • 30 gr de tofu moelleux (pas soyeux !)

  • 25 gr de pâte miso (de votre choix)

  • Une pincée d’algue wakame

  • Quelques feuilles d’épinards frais

Temps de préparation: 10 min

Niveau de difficulté: 💪🏼Facile

Equipement nécessaire

Louche

Casserole 

Tamis

Etapes de la recette

Préparer le dashi

Préparez un dashi maison ou utilisez un sachet en poudre. Dans ce cas, diluez 2 cuillères à café de dashi en poudre dans 300 ml d’eau claire. Faites chauffer la préparation jusqu’à obtenir un mélange homogène.

Préparer les légumes

Coupez le navet en gros morceaux.

Pour l’oignon nouveau : coupez la partie blanche et le début de la tige en gros morceaux. Puis, ciselez plus finement la partie verte, pour la décoration.

Ajoutez le navet, l’oignon et la partie blanche de l’oignon nouveau dans le bouillon progressivement. Laissez frémir le bouillon pendant 5 min, veillez à ne pas aller jusqu’à l’ébullition. Au besoin, baissez le feu. Retirez l’écume.

Ajoutez les autres ingrédients :

  • Pour les champignons shiitake : retirez le pied et coupez la chair en gros morceaux.
  • Pour les feuilles d’épinards : retirez les tiges et coupez les feuilles en gros morceaux.
  • Coupez le tofu en dés d’environ 1 cm. Placez les cubes directement au fond des bols.
  • Réhydratez les algues wakame en les immergeant dans un bol d’eau.
Préparer un dashi
Cuir les oignons
Bouillir les légumes de soupe miso

Laissez frémir encore 5 min puis coupez le feu. À l’aide d’une louche ou d’un petit tamis, diluez la pâte miso dans le bouillon. Pour cela, déposez la pâte miso dans la louche, incorporez un peu d’eau de la soupe et remuez la pâte dans la louche avec les baguettes jusqu’à complète dissolution. Réintégrez le mélange de la louche dans le reste de la préparation. Mélangez le tout et servez la soupe directement sur le tofu dans les bols.

Saupoudrez de ciboulette ou de vert d’oignon nouveau ciselé et dégustez.

Diluer le miso dans la soupe
Servir la soupe miso sur le tofu

F.A.Q. sur la recette de la soupe miso du printemps

Combien de temps peut-on conserver la soupe miso ?

Idéalement, c’est mieux de la consommer tout de suite. Etant donné qu’elle est assez rapide à faire, je ne recommande pas de la préparer en avance. En revanche, on peut préparer du dashi d’avance et le conserver au maximum 4 jours au frais.

De l’écume se forme à la surface de ma soupe miso ?

Vous pouvez la retirer avec une cuillère humide. Cela provient des protéines contenues dans le bouillon qui coagulent et remontent à la surface. Cette écume n’est pas dangereuse mais peut donner une saveur un peu amère à la soupe.

Quel miso utiliser pour la soupe miso ?

Si c’est bien souvent le miso blanc qui est utilisé pour la réalisation de la soupe miso, il n’y a pas de règle établie puisqu’il y a autant de soupe miso que de saison, de région et de préférence. La bonne nouvelle, c’est qu’on peut changer de soupe miso selon ses envies, rien qu’en changeant de marques de miso. Le miso blanc aura une saveur plus douce quant aux misos d’orge ou foncés seront plus prononcé en terme de goût.

La soupe miso est-elle calorique ?

Pas vraiment, étant essentiellement composée de dashi et de pâte miso, on compte environ 90 calories pour un bol standard (125 à 150 ml). Selon ce qu’on ajoute dedans en terme d’assaisonnement, de légumes ou de poissons, cela reste un plat complet et savoureux à consommer sans modération.

La soupe miso est-elle végétarienne ou végan ?

Pour une version de la soupe miso végétarienne ou végan, privilégiez un dashi d’algue kombu et/ou de champignon shiitake. On utilise communément le dashi de copeaux de bonite séché, donc de poisson dans la cuisine japonaise.

Bol de soupe miso

Pour retrouver le joli bol à soupe japonais « Medetai », rendez vous sur le site de Kyoto boutique (lien affilié) ou directement en cliquant sur le lien bol à riz japonais en céramique Medetai.

Tu sais maintenant réaliser une soupe miso aux légumes du printemps et sans avoir besoin d’être un véritable Chef alors n’hésites pas à me laisser un commentaire ci-dessous pour me partager tes idées, tes remarques ou me poser tes questions!

Une faute ou un information manquante? N’hésites pas à m’écrire pour que je puisse rectifier cela. On est humain!

Toi aussi, épices la vie de ton entourage en partageant cet article