Un zeste de cuisine japonaise dans ta boîte email Tous les 15 jours.

Bienvenue sur Umikan le Blog 🍊 pour apprendre

La gastronomie japonaise

en un zeste

Itadakimasu, c’est en réalité, plus qu’un simple bon appétit en japonais.

Les Japonais sont particulièrement réputés pour leur politesse et leur sens de l’accueil. Pourtant, en langue japonaise, on ne dit pas « bon appétit ».

Est-ce vrai ? Est-ce impoli ?

Oui, avant chaque repas, tu entendras le terme « itadakimasu » 頂きます prononcé. Mais ce serait incorrect de le réduire à la signification de « bon appétit ». En réalité, son sens est bien plus profond, tant du point de vue étymologique que spirituel. C’est plutôt un acte d’humilité qui permet d’exprimer sa gratitude. Découvrons ensemble la véritable origine de cette expression, les codes qui y sont associés, et les formulations plus appropriées que tu pourrais utiliser lors de ton prochain repas.

De plus, pour éviter de paraître impoli lors d’un dîner, j’ai rassemblé pour toi tout ce qu’il faut dire, faire ou pas avant et après ton repas. En adoptant ces gestes de respect, tu enrichiras ton expérience de la cuisine japonaise et te sentiras encore plus connecté à sa culture fascinante.

J’espère que cet article répondra à tes interrogations et si cela te plait, n’hésites pas à me laisser un commentaire à la fin!

Itadakimasu ne signifie pas « bon appétit »

Le kanji « itadaku » 頂 signifie « sommet de la montagne ». Sa traduction originale est « mettre quelque chose sur la tête » en référence à l’ascension d’une montagne. Mais celle-ci a évolué pour représenter la réception d’objets et notamment de nourriture, au fil du temps.

L’influence du bouddhisme pendant la période Asuka a contribué à l’idée d’élever des objets au-dessus de sa tête lorsqu’on les reçoit, en particulier ceux provenant de personnes de hautes classes ou pour la nourriture offertes aux dieux (osagari お下がり). Ainsi le verbe « itadaku » 頂 est devenu une forme humble de « recevoir ».

main vers le ciel

La diffusion de l’expression

Cependant, ce n’est qu’en 1812 que l’expression « itadakimasu » a pris sa forme actuelle pendant les repas, grâce à un livre intitulé « Koukou Michibiki Gusa » 孝行導草こうこうみちびきぐさ, qui encourageait à remercier la nature, les êtres vivants, l’empereur et les parents avant de manger.

Bien que cette habitude ait été popularisée par le bouddhisme, elle est restée régionale jusqu’au début du XXe siècle. Elle est finalement devenue une coutume nationale grâce à l’éducation impériale au début de l’ère Showa, où les élèves étaient tenus de terminer leurs remerciements par « itadakimasu » lors des repas, conformément à l’obligation appelée « shokuji-kun ».

mains jointes sur genoux

Le véritable sens d’Itadakimasu

Le terme « itadakimasu » ne se limite pas seulement aux repas, mais il est utilisé dans diverses situations, y compris lorsque l’on reçoit un cadeau. Il ne faut pas le restreindre à la nourriture, car sa signification fondamentale est « je reçois », applicable dans de nombreuses circonstances. Les citoyens peuvent l’utiliser à la piscine ou même en montant dans un avion.

L’essentiel est de comprendre le concept de réception et de gratitude qu’il véhicule, transcendant les repas pour s’appliquer à de nombreuses facettes de la vie quotidienne.

L’origine de « bon appétit »

Comparativement, les expressions comme « Bon appétit » semblent être de simples souhait pour un repas agréable, ne transmettant pas la profonde gratitude présente dans « itadakimasu ».

« itadakimasu » met l’accent sur l’origine de la nourriture plutôt que sur le repas lui-même, reflétant ainsi l’influence persistante du bouddhisme traditionnel japonais. De la même façon, pour la plupart des cas ou l’expression est utilisée, en dehors des repas, c’est l’intention qui est soulignée que l’acte en lui-même. Cependant, de nos jours, il s’agit davantage d’une pratique culturelle que religieuse.

Recevoir

Pourquoi dire « itadakimasu » ?

Les expressions japonaises liées à la nourriture, comme « itadakimasu » vont bien au-delà de simples formules de politesse. Elles expriment une profonde gratitude envers tous les acteurs, vivants ou non, impliqués dans la préparation d’un repas, en particulier envers la Nature. Elle peut être traduit par « je reçois » et revêt une signification spirituelle, mais non religieuse, et à la portée très vaste.

Contrairement à « Bon appétit » qui s’adresse aux convives autour de la table, « itadakimasu » est plutôt un remerciement personnel. Même en solitaire, l’utiliser est un moyen de reconnaître la dette envers toutes les personnes, êtres et éléments qui ont participé à la création du repas que l’on s’apprête à savourer. En japonais, il n’existe donc pas de formule équivalente pour exprimer un simple « Bon appétit ».

Cette expression remonte à la croyance bouddhiste, où l’on exprime sa gratitude pour la vie que l’on reçoit à travers la nourriture. Les Japonais considèrent que l’on se nourrit de vie même en tant que végétarien.

Pour souhaiter littéralement « Bon appétit » en japonais, l’expression « ii omeshi wo » convient dans la plupart des situations, mais n’a pas une perspective aussi profonde et riche qu’Itadakimasu.

    bouchée de riz

    Les gestes qui accompagnent

    L’expression « itadakimasu » s’accompagne généralement d’une inclinaison de la tête vers l’avant avant d’entamer le repas. Tu peux, également, ajouter à ce mouvement de tête, le geste Gasshô 合掌 : joindre tes deux mains à la manière d’une prière, avec les baguettes coincées entre tes pouces. Tu prononces alors « itadakimasu » en fermant les yeux.

    Il est coutume de ne pas commencer le repas sans que tous ne soient installés autour de la table. C’est la personne la plus importante du rassemblement comme le chef de famille, la personne la plus âgée ou ton supérieur hiérarchique qui engage le début du repas.

    Enfin, terminer l’intégralité de son plat est aussi une marque de respect envers les aliments qui ont été préparé et tous les efforts qui ont été mis dans sa réalisation.

      Geste de politesse en repas

      Si c’est moi qui sert ?

      Dans le cas où ce serait toi qui reçoit des convives et qui sert la nourriture, il existe également des expressions de politesse et de respect.

      Par exemple, l’hôte peut tout à fait dire à ses invités : « Dozo Omeshiagari Kudasai » (どうぞお召し上がりください) qui est une forme très polie ou « Meshiagare » (召上がれ) une forme plus informelle. C’est, à la limite, l’expression qui se rapprocherait le plus du « bon appétit » puisque l’hôte donne le début du repas par une expression qui peut se traduire par « Je vous en prie, mangez ».

      Après la première bouchée

      Lorsque tu partages ton repas, il y a toute une série d’expressions que tu as peut-être déjà entendues dans tes mangas préférés, qui sont aussi des marqueurs de respect. Par exemple, après la première bouchée d’un plat, il est coutume de montrer son enthousiasme en disant « Oishii » (美味しい), ce qui se traduit par « bon, délicieux ». N’hésite pas à le répéter à chaque nouveau plat, cela fera plaisir au cuisinier !

      Pour transmettre davantage d’émotions, tu peux également utiliser l’expression « umaï! » (甘い), qui se traduit également par « c’est délicieux », mais de manière plus intense.

      Remercier pour le repas

      Après le repas

      Moins présente dans la culture populaire et pourtant tout aussi importante, l’expression « Gochisso-sama deshita » (ご馳走様でした) ou « Gochisso-sama » (ご馳走様) termine le repas. Elle se traduit comme « c’était un festin/régal » et permet de signifier qu’on a fini de manger.

      En réalité, la traduction littérale de cette expression est “un grand travail a été accompli (pour préparer ce repas)”. Ne pas prononcer cette phrase pourrait être considéré comme une forme d’irrespect. Ainsi, même seul ou au restaurant, n’hésite pas à la dire envers l’un des participants au repas !

      Assiette vide à la fin du repas

      Tu connais désormais les règles essentielles pour montrer ton respect envers tes convives, mais aussi envers les acteurs qui ont participé à l’élaboration de ton repas. Grâce à ces expressions, on prend le temps de se reconnecter à ce qui est important et on exprime notre gratitude envers tous les efforts déployés à notre égard. Ainsi, il serait réducteur de traduire « itadakimasu » par un simple « bon appétit », compte tenu de toute la dimension spirituelle et profonde qu’il revêt en réalité.

      En disant « itadakimasu », tu ne souhaites pas seulement un repas agréable dans l’instant présent, mais tu exprimes également ta gratitude pour ce que tu « reçois ». Tout comme le geste qui accompagne cette expression, l’attitude que tu adoptes envers les acteurs de ce repas, ainsi que les marques de politesse avant, pendant et après, font partie intégrante de l’expérience d’un repas japonais. Je ne peux que t’encourager à intégrer ces simples expressions qui apporteront une dimension plus profonde à un élément de la vie quotidienne. Cela pourrait sans aucun doute, en améliorer la saveur également !

      Si tu as aimé cet article, tu devrais aimer celui que je t’ai partagé sur les recettes japonaises facile à faire tous les jours. Tu y retrouveras d’autres informations essentielles de la gastronomie japonaise.

      Une faute ou un information manquante? N’hésites pas à m’écrire pour que je puisse rectifier cela. On est humain!

      Toi aussi, épices la vie de ton entourage en partageant cet article