Un zeste de cuisine japonaise dans ta boĂźte email Tous les 15 jours.

Bienvenue sur Umikan le Blog 🍊 pour apprendre

La gastronomie japonaise

en un zeste

Avant de te parler des recettes de donburi les plus populaires, je me demandais…

Est-ce que toi aussi, il t’arrive parfois de te faire une montagne d’une situation alors qu’en rĂ©alitĂ©, il n’y a rien de bien compliquĂ©? J’imagine que oui? Je ne pense pas ĂȘtre la seule.

Quand je demande aux participants de mes ateliers de cuisine japonaise: “Que pensez-vous de la cuisine japonaise?”, les rĂ©ponses sont souvent similaires. L’une d’elles revient rĂ©guliĂšrement. Et pourtant, ce n’est pas vraiment ce que je ressens, moi, au quotidien. D’ailleurs, plus j’en apprends sur la cuisine japonaise et plus je m’éloigne de cette rĂ©ponse. Alors, je me demande, si ce sera aussi ton avis quand tu liras la suite.

Allez je ne te fais pas mariner plus longtemps, aprĂšs tout, tu n’es pas un tsukemono! Ah ah! (blague de cuisine japonaise, le tsukemono, ce sont des aliments marinĂ©s). Donc, trĂšs souvent, dans l’esprit des gens, la cuisine japonaise c’est: “gastronomique”, “compliquĂ©e”, “sophistiquĂ©e”.

Comme toute forme d’art ou de technique, il y a des experts qui ont repoussĂ© leurs connaissances et leurs compĂ©tences pour atteindre des niveaux exceptionnels. Ce n’est pas un mystĂšre et ça n’est pas rĂ©servĂ© Ă  la cuisine. Mais je tiens tout de mĂȘme Ă  rappeler que mĂȘme les plus grands chefs ne mangent pas dans des 5 Ă©toiles tous les soirs! Et puis, la grande majoritĂ© des gens, ne mangent pas de la cuisine gastronomique non plus! Oui le Japon et les japonais consommes aussi des recettes populaires!

Quand on se penche un peu sur la cuisine japonaise, on se rend compte qu’il y a une base d’ingrĂ©dients assez communs Ă  la grande majoritĂ© des recettes. Pour te dĂ©montrer la simplicitĂ© extrĂȘme de cette cuisine, j’ai dĂ©cidĂ© de te parler d’un plat en particulier, qui rĂ©sume bien mon propos. Un seul plat aux multiples facettes. Avec lui, tu en auras au moins un diffĂ©rent chaque jour de la semaine et sans jamais t’en lasser. Je parle bien entendu du Donburi. Et si tu ne sais pas ce que c’est, alors tu ne vas pas en revenir!

Bol de riz blanc pour Donburi

J’espĂšre que cet article rĂ©pondra Ă  tes interrogations et si cela te plait, n’hĂ©sites pas Ă  me laisser un commentaire à la fin!

Je m’appelle Don. Donburi, enchantĂ©.

Le Donburi est un plat japonais trĂšs particulier car il est Ă  la fois, trĂšs simple du point de vue de la rĂ©alisation et en mĂȘme temps il rassemble tout un tas de recettes typiques et variĂ©es de la cuisine japonaise. C’est notamment ce qui fait de lui, une recette si populaire. Je t’explique!

C’est quoi le Donburi?

Le caractĂšre japonais pour le Donburi est aussi simple que le plat, il s’agit de 䞌 prononcĂ© Don ou Donburi. Il peut se traduire, Ă  la fois, par “bol”, “bol de riz”, ou “riz garni”. Et en mĂȘme temps, ce plat se caractĂ©rise par un grand bol rempli de riz sur lequel on retrouve de la viande comme du boeuf ou du poulet, du poisson comme de l’anguille ou du saumon ou des lĂ©gumes variĂ©s. C’est un plat riche, facile Ă  rĂ©aliser et qui rempli bien l’estomac.

Comment se mange un donburi?

Le Donburi est un plat qui se mange chaud, Ă  l’exception peut ĂȘtre des kaisendon dont je parlerais un peu plus loin dans l’article. Il est gĂ©nĂ©ralement servi avec une cuillĂšre mais peut Ă©galement se manger Ă  l’aide des baguettes. En effet, la particularitĂ© du riz japonais est qu’il est assez collant comme je t’en parlais dans l’article sur le riz japonais.

Au restaurant, il n’est pas rare de le servir avec une soupe miso ou quelques tsukemono, des lĂ©gumes marinĂ©s. Les types de donburi sont assez variĂ©s, tu en trouveras probablement un qui convient Ă  tes envies du moment.

Les recettes de donburi Ă  la viande

Les donburi les plus connus sont ceux Ă  la viande comme le katsudon ou gyĂ»don. Je t’explique en dĂ©tail l’histoire et les recettes de chacun.

Katsudon

Katsudon : Un classique réconfortant

Le terme katsudon est constituĂ© de “katsu ă‚«ăƒ„â€ et “don 䞌”. C’est l’alphabet katakana, qui sert Ă  traduire phonĂ©tiquement les termes Ă©trangers et qui est utilisĂ© ici pour: Katsu. Tout simplement car l’origine du mot vient de l’anglais “Cutlet”, provenant lui mĂȘme du mot français “cĂŽtelette”. Le katsudon est donc un donburi accompagnĂ© d’une cĂŽtelette. Mais une cĂŽtelette de quoi?

Au Japon, il existe un plat qu’on nomme Tonkatsu è±šă‚«ăƒ„ et qui est constituĂ© de 豚 qui se lit “Ton” dans ce cas, et qui signifie “porc”. Quant Ă  katsu, on vient de l’expliquer prĂ©cĂ©demment.

La cĂŽtelette dont il est question dans la recette du katsudon est donc un tonkatsu posĂ© sur un bol de riz, ou un donburi au porc panĂ©. Mais bien Ă©videmment cela ne s’arrĂȘte pas lĂ ! Les japonais sont gourmands et il ajoute tout un tas de choses Ă  leur donburi. En effet, le katsudon tu le trouveras servi avec un oeuf grossiĂšrement battu et pas complĂ©tement cuit. Il est ajoutĂ© Ă  la fin de la prĂ©paration, dans la poĂȘle et seulement pendant quelques secondes.

La recette du Katsudon

Pour rĂ©aliser un katsudon, il faut d’abord prĂ©parer un tonkatsu. Pour cela, utiliser de l’échine ou de la cĂŽte de porc. La viande doit ĂȘtre piquĂ©e pour en retirer l’élasticitĂ© lorsqu’elle est encore crue.

Saler et poivrer la viande avant de la saupoudrer de farine, puis la tremper dans un oeuf battu et la recouvrir de panko, une chapelure japonaise de mie de pain. Une fois la viande recouverte de panure, la faire frire dans un bain d’huile Ă  160°C pendant 3 min de chaque cĂŽtĂ©.

Une fois cuite, la dĂ©poser sur un essuie-tout et la couper en morceaux. Dans une poĂȘle, faire revenir des oignons avec une sauce kaeshi qui est un mĂ©lange de sauce soja, mirin, sucre et dashi, un bouillon claire.

Ajouter le tonkatsu en morceau et verser le reste de l’oeuf battu par dessus. Laisser cuire quelques secondes, avant de dĂ©poser le tout sur un bol de riz blanc. Et pour la dĂ©coration, ciseler de la cebette ou de la ciboulette fraiche.

La recette du succĂšs

Le Japon est un pays empreint de traditions pour conjurer le mauvais sort ou au contraire apporter la chance. MĂȘme le katsudon est concernĂ© puisque en pĂ©riode d’examen, les Ă©tudiants japonais ont l’habitude de consommer ce plat simple et dĂ©licieux. Et la raison Ă  cela est Ă©tymologique. En effet, dans la langue japonaise, le verbe “gagner” ou “vaincre” se prononce “katsu” ć‹ă€, c’est donc un jeu de mot avec le terme “katsu” ă‚«ăƒ„ de “katsudon” qui lui fait rĂ©fĂ©rence au mot “cĂŽtelette”. Quel meilleur moyen de mettre toutes les chances de son cĂŽtĂ© avant des examens dĂ©terminants que d’avaler un repas de gagnant!

Gyûdon

Gyûdon : un des donburi les plus populaire

Une autre recette de donburi Ă  base de viande est trĂšs cĂ©lĂšbre et il s’agit du gyĂ»don 牛䞌, le donburi au boeuf. Encore une fois les japonais se sont montrĂ©s pragmatiques puisque “gyĂ»â€ 牛 est littĂ©ralement le kanji, le caractĂšre japonais, pour “la vache”.

A la diffĂ©rence du katsudon, pas d’étapes prĂ©paratoire ici. On parle d’un bol de riz, surmontĂ© de lamelles de bƓuf et d’oignons, simple et efficace.

Ce donburi est issu de la culture chinoise, probablement importĂ© au Japon durant la pĂ©riode Meiji Ă  la fin du 19e siĂšcle. Tout comme la version au porc, le bƓuf est coupĂ© en lamelles, on l’agrĂ©mente d’oignons et c’est tout ce qui le rapproche de son cousin au porc. En effet, certains y ajoute des morceaux d’algues nori, d’autre du gingembre. Bref, chacun l’adapte Ă  ses goĂ»ts.

La recette du Gyûdon

Dans une casserole, on rĂ©alise un bouillon d’eau, de sauce soja, de sucre, de mirin et de sakĂ©. On y dĂ©pose les lamelles de bƓuf Ă  froid et on lance la cuisson. Le bƓuf va cuire dans le bouillon alors il ne faut pas hĂ©siter Ă  retirer l’écume ou le gras Ă  la surface.

On ajoute de l’oignon et du gingembre frais et finement coupĂ©s. AprĂšs une vingtaine de minutes de cuisson, le bouillon aura rĂ©duit. On ajoute alors des morceaux d’oignons supplĂ©mentaires et plus Ă©pais afin d’en conserver le croquant.

AprĂšs quelques minutes, Ă  l’aide d’une cuillĂšre profonde, on dĂ©pose du bƓuf et des oignons sur un bol de riz blanc. Avant de servir, on agrĂ©mente selon l’envie.

Butadon

Butadon, un mélange de recettes de donburi

Le butadon est un donburi Ă  base de viande de porc, d’ou le terme “buta” qui signifie littĂ©ralement “cochon” et “don” pour le donburi, comme on l’a vu prĂ©cĂ©demment.

Mais tu vas me dire, quelle différence entre le katsudon et le butadon? Effectivement, les deux plats sont des donburis et tous deux utilisent de la viande de porc et voici ce qui les différencie.

Pour la rĂ©alisation du katsudon, on l’a dit, on utilise de l’échine ou de la cĂŽtelette de porc. Pour le butadon, c’est un peu plus large, on peut choisir un morceau dans la longe (qui inclue l’échine par ex). Bien que les morceaux nĂ©cessaires Ă  la prĂ©paration de ces recettes viennent des parties identiques de l’animal, on les utilise sous des formes diffĂ©rentes. Dans le cas du butadon, on va griller des tranches de rĂŽti alors que pour le katsudon on va paner le morceau de viande.

LĂ  ou le katsudon est servi avec des oignons, de l’oeuf et une sauce traditionnelle au dashi, le bouillon claire, le butadon, tout comme le gyĂ»don se mangent avec une sauce Ă  base de sakĂ©. Et ce n’est pas le seul point sur lequel ils se rejoignent puisqu’ils sont aussi souvent servis avec du gingembre. Le butadon est donc un savant mĂ©lange entre le gyĂ»don et le katsudon!

Oyakodon

Oyakodon : Une recette familiale

Si tu t’intĂ©resses Ă  la cuisine japonaise alors tu as probablement dĂ©jĂ  entendu le terme Oyakodon, parfois prononcĂ© Oyakodonburi. C’est Ă©videmment un donburi puisqu’il s’agit du thĂšme de cet article et c’est probablement l’un des plus connu avec le katsudon et le gyĂ»don, entre autre. De plus, la terminologie de l’oyakodon est tout aussi surprenante que la recette. En effet, le terme Oyakodon èŠȘć­äžŒ est constituĂ© de “Oya” “ko” et “don”. Le terme “don” n’est plus Ă  expliquer Ă  ce niveau de l’article, c’est donc une abrĂ©viation de “donburi”, un bol de riz garni. Le terme “oya” èŠȘ signifie “parent” et le terme “ko” 歐 signifie “enfant”.

Alors malheureusement, et au risque de te dĂ©cevoir, cette traduction ne fait pas rĂ©fĂ©rence Ă  la cuisine familiale que l’on partage entre parent et enfant mais plutĂŽt Ă  ce qui constitue le plat. La recette de l’oyakodon est constituĂ©e de poulet d’oeuf et c’est Ă  cela que fait rĂ©fĂ©rence son nom. En effet, dans ce plat, on mange les parents et les enfants. Je sais, je sais, dit comme cela, ça enlĂšve beaucoup de charme au plat mais c’est ainsi que sont les japonais, pragmatiques! “Appelons un chat, un chat”!

La recette de l’Oyakodon

Pour la rĂ©alisation de la recette de l’oyakodon, on coupe des morceaux de poulet et un oignon en fines lamelles. IdĂ©alement on peut utiliser des morceaux de poulet avec du gras, ce qui ajoute du goĂ»t au plat.

Dans une poĂȘle, Ă  froid, on mĂ©lange de la sauce soja, du mirin et du sakĂ©. On fait chauffer jusqu’à frĂ©missement puis on ajoute le poulet. AprĂšs une minute, on verse le dashi, un bouillon claire dans la poĂȘle et sur la viande. AprĂšs une minute, on ajoute les oignons et on laisse cuir pendant 2 Ă  3 min.

Dans un bol, on prĂ©pare des oeufs. On va tout d’abord verser une partie des blanc d’oeuf dans la poĂȘle et couvrir. Puis on ajoutera le reste des oeufs par dessus qu’on aura prĂ©alablement mĂ©langĂ© grossiĂšrement. On couvre Ă  nouveau quelques secondes avant de servir. Ce plat est souvent accompagnĂ© de gingembre marinĂ©, de la cebette ou du vert de poireau par exemple.

Les dĂ©rivĂ©s de l’oyakodon

Comme la particularitĂ© de l’Oyakodon c’est de rassembler, dans le mĂȘme plat, les “parents” et les “enfants”, Ă  savoir la viande de poulet et les oeufs, il existe une variation de ce plat.

Kaisendon

En effet, les japonais, adeptes de poissons et surtout du saumon, le consomment sous diffĂ©rentes formes. Ainsi, il n’est pas impossible de retrouver un oyakodon au poisson avec des tranches de saumon en sashimi et des ikura, des oeufs de saumon. On retrouve ainsi, les “parents” et les “enfants” dans le mĂȘme plat.

Lors de mes recherches sur le donburi, j’ai dĂ©couvert qu’il existait une version de l’oyakodon au poulet Ă  base de udon, des nouilles japonaises trĂšs Ă©paisses. Le plat est servi sous forme de soupe dense avec de l’oeuf et du poulet. Ce sont donc les nouilles qui remplace le riz. On appelle donc ce plat Oyako Udon. Avec une seule lettre de diffĂ©rence, on peut manger un tout autre plat!

Les recettes de donburi au poisson les plus populaires

Si tu prĂ©fĂšres les saveurs de la mer, il existe aussi tout un tas de donburi Ă  base de poisson qu’on peut appeler “kaisendon” ou “kaisen donburi”. En voici quelques exemples.

Unagidon, de l’anguille et du riz

L’anguille est un poisson populaire dans la cuisine japonaise. En japonais, “anguille” se dit “unagi” et il existe des techniques de cuisson remontant Ă  la pĂ©riode muromachi, c’est Ă  dire dĂšs le 14e siĂšcle. Il n’est donc pas surprenant de la retrouver dans un plat aussi typique et facile Ă  faire que la recette du donburi. Unagidon est gĂ©nĂ©ralement servi avec une sauce teriyaki, elle aussi, d’une grande saveur et surtout d’une grande simplicitĂ©.

La recette du Unagidon

D’abord, il faut trouver de l’anguille. J’avoue ne pas avoir rĂ©solu ce soucis pour le moment alors il faudra te renseigner auprĂšs de ton poissonnier. Au Japon, l’anguille est cuite selon un mĂ©thode qui s’appelle Kabayaki. C’est une anguille grillĂ©e.

Tu peux donc acheter l’anguille dĂ©jĂ  grillĂ©e ou le faire toi-mĂȘme Ă  l’aide d’un barbecue ou d’un four en grill. Une fois prĂȘte, on prĂ©pare une sauce teriyaki, hyper simple Ă  rĂ©aliser.

La sauce teriyaki se compose de 3 ingrédients: du saké, du mirin et de la sauce soja, le tout en quantité équivalente.
Dans une casserole, commence par faire chauffer le mirin et le sakĂ© pour en Ă©vaporer l’alcool.

A cette Ă©tape, tu peux aussi ajouter du sucre, ce qui rendra la sauce plus caramĂ©lisĂ©e. Ensuite, tu ajoutes la sauce soja et tu laisses rĂ©duire progressivement. Dans un four, tu passes au grill l’anguille, tu badigeonnes de sauce teriyaki rĂ©guliĂšrement. Enfin tu dĂ©poses l’anguille au teriyaki sur un bol de riz. Comme d’habitude, tu peux agrĂ©menter ton plat avec de la cebette, du wasabi ou bien des morceaux d’algues nori. Et c’est prĂȘt!

Unagidon

Chirashi et donburi de poisson cru

On diffĂ©rencie difficilement les chirashi et les kaisendon puisqu’ils sont tous deux fait de poissons.

Le Chirashi est un bol de riz vinaigré comme le riz à sushi et garni de tranches de poisson cru et de crudités. On le déguste avec de la sauce soja et du wasabi par exemple.

Les kaisendon sont des bols de riz blanc, pas toujours vinaigrĂ©s, cela dĂ©pend de la rĂ©gion. Servi dans un bol Ă  donburi, assez profond et qu’on garnit de poisson cuit ou de poisson cru. Il y a des kaisendon avec un seul type de poisson, parfois c’est un mĂ©lange de variĂ©tĂ©s.

Dans cette version, le poisson peut ĂȘtre marinĂ© dans un savoureux mĂ©lange de sauce de soja et de wasabi. Oui, je te l’accorde, c’est quand mĂȘme trĂšs proche!

Dans la catégorie des kaisendon on retrouve le tekkadon et le sakedon, entre autre.

Le tekkadon 鉄火䞌 est un donburi garni d’un seul type de poisson, le thon. Les tranches de poisson sont dĂ©posĂ©es sur le dessus du riz et coupĂ©es en sashimi. Du coup, si ce sont des tranches de saumon, on appelle cela, un sakedon éź­äžŒ.

Dans le terme “tekka” on retrouve les caractĂšres japonais de “fer” 鉄 et “feu” 火. On peut supposer que cela fait rĂ©fĂ©rence Ă  la couleur du thon rouge et pas Ă  la cuisson, Ă©tant donnĂ© que le poisson est servi cru.

Tekkadon

Recettes de donburi Personnalisés et végétariens

Pas vraiment personnalisĂ© ou vĂ©gĂ©tarien, j’ai choisi de mettre le Tempura donburi dans cette partie de l’article.

En effet, il est frĂ©quent de retrouver les tempura aux crevettes Ă  la carte de restaurant occidentaux. NĂ©anmoins, le tempura est bien plus variĂ© et bien plus consommĂ© en lĂ©gumes qu’en crevette finalement.

Ca ne fait donc pas du tempura donburi, un kaisendon, c’est Ă  dire un donburi au poisson puisque la star c’est plutĂŽt la pĂąte Ă  tempura que la crevette! C’est une option idĂ©ale pour les vĂ©gĂ©tariens si on en retire les crevettes notamment. Malheureusement pour les vĂ©gans et intolĂ©rants au gluten, la recette s’y prĂȘte beaucoup moins.

Tempura Donburi : Un mariage de recettes populaires

Pour parler du tempura donburi, il faut expliquer ce qu’est le Tempura. Bien qu’il se soit popularisĂ© en Europe ces derniĂšres annĂ©es, je pense qu’il est prĂ©fĂ©rable que je remette le tempura au milieux du village.

Le tempura est un plat japonais de fritures, inspirĂ© de la cuisine portugaise. La pate de ces beignets est fine au point qu’on discerne aisĂ©ment l’aliment qu’elle recouvre. Ces fritures sont assez rĂ©pandues dans les restaurants japonais en France.

Le tempura donburi, aussi appelĂ© Tendon est donc un bol de riz garni de tempura de lĂ©gumes ou de crevette. Et il se trouve que j’en ai concommĂ© lors de mon premier voyage au Japon alors j’ai mis la photo de l’Ă©poque. La qualitĂ© n’est pas terrible mais on voit bien que le plat est savoureux et copieux. Il m’a Ă©tĂ© servi avec un bol de soupe miso.

Tendon

La recette du Tendon

Dans une casserole, fais infuser des copeaux de bonite sĂ©chĂ©s, qu’on appelle Katsuobushi dans un mĂ©lange de sauce soja et de sakĂ© pendant quelques minutes. Ensuite, on prĂ©pare les ingrĂ©dients Ă  frire: des rondelles d’aubergines, de patate douce, de l’okra, des poivrons, des racines de lotus, des crevettes
 au choix. Les morceaux ne doivent ĂȘtre ni trop fins, ni trop Ă©pais. Pour une rondelle d’aubergine par exemple, pas plus d’1 centimĂštre de largeur.

Pour la pĂąte Ă  tempura, il s’agit d’un mĂ©lange de farine, de fĂ©cule, d’oeufs et 
 d’eau pĂ©tillante glacĂ©e, oui oui!. Tu peux aussi acheter une prĂ©paration toute faite.

Recouvre les ingrĂ©dients Ă  frire de farine, puis trempe les dans la pĂąte Ă  tempura avant de les dĂ©poser dans un bain d’huile Ă  170°C. Utilise une huile de friture ou un mĂ©lange d’huile vĂ©gĂ©tale et d’huile de sĂ©same. La cuisson est rapide et la pĂąte doit rester claire. DĂ©pose les tempura sur le bol de riz. Verse un peu de sauce sur le tout avant de servir.

La recette de mon Donburi végétarien

Comme tu l’as compris Ă  travers tout cet article, je pourrais continuer Ă  Ă©numĂ©rer longuement les diffĂ©rentes sortes de donburi. Et peut ĂȘtre que je le ferais, dans un autre article!

J’ai tentĂ© de te rassembler les donburi les plus connu et que tu pourrais goĂ»ter au Japon ou reproduire dans ta cuisine. NĂ©anmoins, le donburi est de ces plats qu’on agrĂ©mente selon ses goĂ»ts, ses envies et les saisons aussi. On retrouve donc facilement des “pasonaru don” c’est Ă  dire des “donburi personnel”. Du coup, et comme on est sur un blog de cuisine, je te partage mon propre donburi spĂ©cial vĂ©gĂ©tarien.

Donburi végétarien

La recette du donburi vĂ©gĂ©tarien d’Umikan

Dans cette recette je vais utiliser du tofu mais cela fonctionne aussi avec du tempeh.

J’éponge le tofu pour en retirer l’humiditĂ©. Je le coupe en tranche et je le marine Ă  un mĂ©lange de sauce soja, de mirin et de la purĂ©e de gingembre. Je laisse reposer environ 15 min.

Dans une poĂȘle, je verse un filet d’huile de sĂ©same et je dĂ©pose les tranches pour les faire griller de chaque cĂŽtĂ©. J’ajoute des champignons shiitakĂ©, des oignons et un peu de poireau. Je verse du dashi et du sucre et je laisse revenir quelques minutes.

Personnellement j’ai ajoutĂ© un oeuf battu grossiĂšrement Ă  la fin mais c’est une Ă©tape optionnel. Et voilĂ , c’est prĂȘt.

Quantité de sauce pour donburi

DĂ©sormais tu sais ce qu’est le Donburi, de quoi il se compose et les diffĂ©rentes variĂ©tĂ©s que tu peux rĂ©aliser chez toi ou que tu retrouveras dans les restaurants au Japon. Je t’ai mĂȘme partagĂ© des pistes de recettes que tu peux adapter Ă  tes goĂ»ts et tes envies ou complĂštement recrĂ©er.

Finalement, ce qu’il faut retenir de tout cet article c’est que le donburi, ce n’est pas forcĂ©ment un plat en soi mais plutĂŽt un contenant ou une prĂ©sentation. En effet, ce qui caractĂ©rise le donburi, c’est la base de riz blanc, servi dans un grand bol. Si on met de cĂŽtĂ© la grande variĂ©tĂ© d’accompagnement en terme de viandes ou de poisson, la plupart des sauces qui agrĂ©mentent les plats sont souvent un mĂ©lange des mĂȘmes ingrĂ©dients.

Pour moi, le donburi c’est un must have. Impossible de ne pas l’avoir dans son rĂ©pertoire de recette parce que c’est facile Ă  rĂ©aliser et surtout ça appelle Ă  la crĂ©ativitĂ©. Une fois qu’on sait ce qu’on doit respecter, on peut jouer dans sa cuisine avec les saveurs et les ingrĂ©dients. On peut mĂȘme se challenger en suivant les produits de saison ou en dĂ©structurant le plat. Rien que d’en parler, je m’imagine dĂ©jĂ  en train de renverser le bol Ă  donburi pour obtenir une pyramide blanche sur une garniture de sauce et de viande!

Alors bien sur que dans la cuisine japonaise, on s’attache aux codes et aux traditions et c’est pour cela que je t’écris cet article. Je souhaite que tu puisses comprendre le monde merveilleux du donburi, ce qui le compose et la grande variĂ©tĂ© qu’il existe. Mais pour moi, la cuisine c’est plus que de suivre une recette, c’est aussi, Ă  un moment, s’approprier celle-ci pour y dĂ©poser sa touche personnelle. Et le donburi est le parfait exemple qui montre que les japonais aussi ont ce lĂącher prise en cuisine, surtout quand on voit la diversitĂ© des donburi qu’on retrouve en ligne.

Je n’ai pas eu l’occasion de parler de tous les donburi que j’ai trouvĂ© alors, je te laisse deux recettes ici pour complĂ©ter la liste:

Un donburi au crabe, le kanitama don:

Japanese Crab Omelette (Kanitama)

Un donburi au poulet, le soboro don de Thai, qui m’inspire beaucoup en cuisine!

SOBORO DON – DONBURI – Le Riz Jaune

Maintenant, il ne reste plus qu’Ă  passer en cuisine et Ă  dĂ©vorer un donburi parce que, je sais pas toi, mais moi, ça m’a donnĂ© faim!

N’hĂ©site pas Ă  me poser tes questions directement en commentaire ou Ă  partager cet article avec un ami.

Soboro don
Toi aussi, Ă©pices la vie de ton entourage en partageant cet article